Suivez-nous    

Les Taupes frénétiques, La Fabrique de l'extrême et La Prison de l'urgence de Jean-Jacques Pelletier

Plumes de Ciel

Pas une journée ne se passe sans que les médias claironnent le nouvel exploit d’un sportif, le spectacle ayant attiré la plus grande foule, les profits records d’une compagnie, les excès d’une vedette et, malheureusement, l’accident tragique d’une personne ayant dépassé ses capacités… Et je pourrais allonger la liste sans effort. Ajouter à tout cela une bonne dose de publicité offrant presque sans interruption le meilleur produit ou l’unique objet pouvant nous rendre heureux à l’instant même. Voilà de quoi nous étourdir et nous faire tomber dans le supposé paradis de la consommation!

Nous vivons dans un monde sans limites où tout nous semble possible, tout nous appelle à nous éclater, à être vu et reconnu par tous… librement, bien entendu! Cependant, une pensée d’un grand sage québécois, Gilles Vigneault, m’est venue à l’esprit : « Certains esclavages d’aujourd’hui ont de telles apparences de liberté que l’on peut s’être habitués aux chaînes avant de les découvrir. » J’ai compris combien ces paroles étaient vraies quand j’ai découvert l’œuvre de Jean-Jacques Pelletier, écrivain québécois, philosophe et spécialiste en finances.

J’ai lu et relu ses trois livres : Les Taupes frénétiques1, La Fabrique de l’extrême2 et La Prison de l’urgence3. Cette trilogie, présentant l’extrême devenu normalité, m’a littéralement subjuguée! Elle expose une réalité hallucinante : l’humain est le pantin d’une société dont la marchandisation s’est installée dans tous les recoins de sa vie… et l’auteur n’oublie aucun recoin.

Voici une présentation des trois volumes :

 

Taupes...

Les Taupes frénétiques : la montée aux extrêmes

 

Ce titre paradoxal représente bien l’attitude des Occidentaux d’aujourd’hui : des humains aveugles (les taupes) qui s’agitent frénétiquement sans savoir où ils vont. Où se retrouveront-ils? Sûrement dans une mauvaise posture. Dans ce premier volume, l’auteur explore et explique sans détour ce qui anime notre vie : l’extrême dans les arts, les médias, la publicité, les sports, les technologies, le sexe, la violence, la sécurité et, en fin de compte, la consommation effrénée.

 

 

 
 

Taupes...

La Fabrique de l’extrême : les pratiques ordinaires de l’excès

 

Le deuxième livre s’intéresse plus particulièrement aux grands pouvoirs du monde moderne : l’économie, la technologie, la religion, la politique et la guerre. Ces puissances exercent un contrôle toujours plus grandissant sur les sociétés (groupes et individus) à un point tel que la liberté est en voie de disparaître.

 

 

 

  

Taupes...

La Prison de l’urgence : précédé de Les Émois de Néo-Narcisse

 

Ce troisième volume est une autobiographie collective des Néo-Narcisse que nous sommes devenus. Néo-Narcisse n’a ni passé ni avenir. Il est enfermé dans le présent à la recherche du bonheur par la jouissance des biens de consommation et la recherche de pratiques excessives. Il n’a pas d’identité, son intérieur est vide et il fuit son état de mortel.

 

 

 

L’auteur ne s’aventure pas à donner des conseils pour améliorer notre existence. Il nous invite plutôt à prendre conscience de la « réalité »; une réalité que plusieurs d’entre nous ne veulent pas voir alors que d’autres ne la voient tout simplement pas, parce qu’aveuglés par l’intensité d’une vie frénétique. La réflexion, le changement de vision et de comportement demeurent dans le camp du lecteur.

Les Taupes frénétiques, La Fabrique de l’extrême et La Prison de l’urgence ne traitent pas d’environnement, de biodiversité ou d’écologie, mais ils révèlent combien l’homme occidental est éloigné de la nature, de plus en plus… jusqu’à l’extrême!

Je vous suggère fortement la lecture de ces trois livres écrits dans un style simple et direct, dont la présentation détaillée des sujets facilite la compréhension et stimule grandement l’intérêt.

Après s’être plongé dans l’existence des taupes frénétiques, rien n’est plus libérateur que d’aller à la rencontre de la nature, sur le bord d’un lac, sur le sommet d’une montagne ou au milieu de la forêt pour réfléchir et trouver le courage d’enlever nos chaînes…

 

Bonne lecture!

 

Odette Langevin

 

Références :

1PELLETIER, Jean-Jacques. Les Taupes frénétiques : la montée aux extrêmes, Montréal, Éditions Hurtubise, 2012, 456 p.
 
2PELLETIER, Jean-Jacques. La Fabrique de l’extrême : les pratiques ordinaires de l’excès, Montréal, Éditions Hurtubise, 2012, 440 p.
 
3PELLETIER, Jean-Jacques. La Prison de l'urgence : précédé de Les Émois de Néo-Narcisse, Montréal, Éditions Hurtubise, 2013, 184 p.

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.