Suivez-nous    

Perdus sans la nature de François Cardinal

chrnOl04-01

Quelle joie de voir Annabelle, ma petite-fille de 3 ans, accroupie dans l’herbe, observant des fourmis, admirant de minuscules fleurs sauvages ou levant la tête pour voir l’oiseau au chant mélodieux! Mon cœur de grand-mère s’émeut devant ce spectacle si naturel d’une enfant qui s’émerveille devant la vie. Elle doit ces petits bonheurs de l’enfance à ses parents qui l’incitent à jouer dehors et l’amènent à la campagne ou dans les parcs lui apprenant à connaître, à aimer et à respecter les arbres, les fleurs et les animaux. Cependant, je pense à tous ces jeunes n’ayant pas la chance de vivre ces moments inoubliables…

Après vous avoir présenté le livre La fin du monde moderne1 dans ma toute dernière chronique, je vous propose maintenant un ouvrage complémentaire concernant les enfants : Perdus sans la nature2 de François Cardinal, préfacé par le Dr Jean-François Chicoine. Un plongeon dans l’univers des enfants modernes! 

François Cardinal, père et journaliste engagé envers l’environnement, bien connu par ses écrits publiés dans le quotidien La Presse, montre une vision lucide du monde de l’enfance au XXIe siècle : nos petits ne vont plus dehors, ne bougent plus, n’ont plus d’expériences directes avec la nature, ne relèvent plus de défis, ne connaissent pas les animaux… et la liste est encore longue.

L’auteur s’adresse aux parents de tous ces garçons et filles « scotchés » devant la télé, l’ordinateur ou autres nouveautés technologiques, pour les amener à réfléchir et à prendre conscience de l’existence difficile de leurs enfants qu’ils aiment plus que tout. Ce journaliste va encore plus loin, car il nous fait découvrir les raisons qui créent des enfants « perdus dans le monde moderne », l’attitude des adultes y jouant un rôle important : surprotection, exigences élevées, ignorance et peur de la nature, sensibilité aux messages des médias et insécurité grandissante. En bref, les problèmes causés aux enfants par le manque de connaissances et de vécu dans la nature ainsi que le surplus de biens matériels se retrouvent à tous les niveaux de leur vie (physique, familiale, scolaire, sociale, psychologique, intellectuelle et spirituelle …).

Perdus sans la nature est un livre que j’ai lu rapidement, car le style d’écriture de M. Cardinal est clair, simple et accessible à tous. Si une première lecture m’a fait rire des comportements de nos bambins et ados, tout en pensant que c’était bien « normal » qu’ils agissent ainsi, une deuxième lecture m’a fait réaliser le sérieux des propos de l’auteur. S’il nous éclaire sur la vie compliquée des enfants d’aujourd’hui, par conséquent, un questionnement sur la vie des parents s’impose grandement. 

François Cardinal n’a pas écrit cette œuvre à la légère, puisqu’une documentation très étoffée prouve ses dires. Il cite plusieurs rapports de recherche ou d’étude s’échelonnant sur les dix dernières années. Une riche bibliographie termine chacun des chapitres, permettant aux lecteurs d’en savoir davantage s’ils le désirent. De plus, j’ai particulièrement apprécié les interviews d’intervenants des milieux de l’éducation, de la santé, de la science et de l’écologie : des questions pertinentes et des réponses éclairantes!

À l’inverse, il nous fait part de son expérience parentale, en toute simplicité, par des anecdotes sur sa vie familiale rejoignant sûrement le quotidien de bon nombre de parents résignés ou inquiets de voir leurs jeunes vivre dans le vase clos du monde moderne à des années-lumière de la nature.

Je recommande de lire ce livre avec les yeux du cœur, à tous ceux et celles qui veulent le bien des enfants de même qu’une vie meilleure dans l’avenir…

Enfants

Enfants jouant au pied des monts Chic-Chocs © Odette Langevin – SAS Nature
 

Pour terminer, voici une des belles citations proposées par l’auteur dans Perdus sans la nature, celle d’Alexandre Dumas, écrivain français visionnaire du XIXe siècle, résumant très bien l’importance de la nature dans la vie d’un enfant : 

« Les enfants devraient vivre au grand air,
Face à face avec la nature qui fortifie le corps,
Qui poétise l’âme et éveille en elle une curiosité
Plus précieuse pour l’éducation
Que toutes les grammaires du monde. »

 

Bonne lecture!

 

Odette Langevin

 

Références :

1 ROUGÉ, Alexandre. La fin du monde moderne, Gémenos, France, Éditions Res Publica, 2010, 166 p. (Les Postmodernes).
 
2 CARDINAL, François. Perdus sans la nature : pourquoi les jeunes ne jouent plus dehors et comment y remédier, Montréal, Éditions Québec Amérique, 2010, 203 p. (La santé du monde).

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.