Suivez-nous    

Les colibris voyagent-ils à dos de bernache?

Autrefois, les gens pensaient que les colibris ne pouvaient se déplacer sur de grandes distances, étant donné leur petitesse et leur apparente fragilité. Selon eux, ces minuscules oiseaux devaient sûrement recevoir une aide pour leur voyage annuel. Depuis ce temps, l’idée que les colibris s’envolent vers le sud sur le dos des bernaches s’est imposée comme un fait réel. Ce mythe semble encore présent aujourd’hui, puisque plusieurs personnes se posent encore la question.

 

Un oiseau exceptionnel!

Chaque année, les colibris à gorge rubis quittent le Québec pour hiverner en Amérique centrale. Ils parcourent 1000 km, incluant le difficile survol d’une vaste étendue d’eau, soit les 650 km du golfe du Mexique. Vingt-six heures sans escale! Au printemps, les colibris font le trajet en sens inverse pour revenir sur leur lieu de nidification. Étonnant de constater que le plus petit des oiseaux effectue un si long circuit migratoire!

La grande capacité de vol du colibri à gorge rubis l’aide beaucoup à accomplir cet exploit. Son endurance lui permet de couvrir de très longues distances sans arrêt, grâce à sa réserve de graisse de deux grammes, soit une masse additionnelle égale à son poids. Sans compter ses ailes pouvant atteindre de 55 à 75 battements à la seconde; une vitesse incroyable qui lui est très utile dans ses migrations.

En fait, colibris et bernaches ont peu de chance de se rencontrer lors de leurs déplacements saisonniers. Les colibris quittent leurs aires de nidification pour le sud au cours de la deuxième moitié du mois d’août ou de la première semaine de septembre, bien avant le retour du nord des grands voiliers de bernaches en octobre.

Évidemment, personne n’a encore vu un tel duo de voyageurs!

 

Odette Langevin

 

Photo :
 
Colibri à gorge rubis © Véronique Amiard – SAS Nature
 
 

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.