Suivez-nous    

Le loup timide

Loup gris

Le logo de la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature) évoque le mandat de la Société par l’image de deux loups, celui de droite étant le loup timide. Il flaire le sol et dresse les oreilles. Tout dans ses muscles tendus reflète la prudence. Va-t-il faire un pas en avant ou un bond en arrière? Sa décision ne laissera aucune place au hasard. Il incarne la précaution et la précision; il symbolise la démarche scientifique.

Esquisse

Esquisse de Gisèle Benoit ayant inspiré le logo de la Société Art et Science pour la Nature
 

Un journaliste de Radio-Canada me demandait récemment : « Pourquoi êtes-vous si silencieux? Vous avez tant de choses à dire ». C’est vrai que les scientifiques sont silencieux. Même timides. Nous ne nous aventurons guère dans l’univers médiatique. « Ils ont déformé mes propos », entends-je souvent dire par mes collègues. « Je n’ai pas le temps » est l’autre réponse fréquente à la question du journaliste.Face à la caméra, j’ai répondu qu’on voyait rarement de chirurgiens à la télévision : ils ont des choses plus importantes à faire. J’avais opté pour la réponse du « pas le temps », sans me rendre compte que c’était une réponse terriblement prétentieuse et déplacée.Car la science de l’écologie n’a pas seulement énormément à dire. Elle a un devoir de dire. Son message est d’une impitoyable clarté : nous sommes en train de provoquer l’effondrement du système écologique planétaire qui nous nourrit. C’est un message rejoignant celui des êtres sensibles et attentifs qui sentent que la nature se dégrade. Ils le ressentent dans leur chair.

Je vois chaque jour la science de l’écologie se solidifier. Je vois chaque jour son message se renforcer.

chrnDB-03

Gisèle Benoit m’a demandé si j’accepterais de publier des textes sur le site Internet de la SAS Nature. J’ai trouvé l’idée excellente. Mais, le réflexe est arrivé au galop. Je me suis dit que je manquais de temps… Puis, j’ai repensé à l’histoire du chirurgien. Puis à l’œuvre magnifique de Gisèle et de ses parents qui savent peindre et filmer la nature. Puis à ma conviction profonde que l’élévation de notre conscience écologique à l’échelle planétaire peut porter plus haut notre humanisme.

 

Le 6 mars 2011, j’ai rencontré Gisèle pour la première fois. Elle avait dessiné un beau loup pour mes trois enfants qui le lui avaient demandé. Ce n’était pas vraiment un loup timide, on aurait dit qu’il allait parler. Un an plus tard, je m’en inspire en amorçant cette chronique.

J’ai choisi d’écrire de courtes lettres. Elles fixent le lieu et le moment rendant plus indulgent le temps qui passe et démode les pensées. Que voulez-vous? Je ne peux pas renier la précaution et la précision qui sont l’exigence de mon métier de scientifique!

Sitelle à proitine rousse

 

Dominique Berteaux
Tromsø (Norvège), le 6 mars 2012

 

Photos : 
 
Loup gris © Raynald Benoit
Esquisse © Gisèle Benoit
Sittelle à poitrine rousse mâle au printemps © Raynald Benoit
Écureuil roux © Véronique Amiard ‒ SAS Nature
 
 
 
 

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.